Bienvenue sur mon site !

L’astronomie me passionne depuis l’âge de 16 ans quand pour la première fois, au travers d’une longue vue marine que l’on m’avais prêtée, j’ai observé la Lune! Emerveillement…

J’ai débuté alors au CALA en 1972, devenu depuis un grand club d’astronomie sur Lyon, avec une lunette PERL de 60 mm de diamètre et les débuts difficiles de la photographie argentique (Canon FQS en 1993).

1993 – Installation « rustique » !! mais que de bons souvenirs…

Puis, bien pris par mes études puis mon métier, j’ai repris sérieusement les observations et les techniques d’acquisition et de traitements des images numériques à partir de 2003. L’avènement des caméras numériques CCD a profondément amélioré nos acquisitions numériques. J’ai lu à cette époque avec grand intérêt des leaders dans ce domaine comme Christian Buil qui a de plus mis à disposition un logiciel performant dédié à ce type d’imagerie : IRIS. Le début d’une nouvelle ère pour les amateurs. Nicolas Outters a aussi fortement contribué au développement de cette passion en partageant largement son expérience et en créant Astro Images Processing ( AIP) dont je suis adhérent.

J’ai acquis pour débuter une excellente petite lunette FS60C-Takahashi achetée chez Optique Unterlinden à Colmar avec une monture EM200-Takahashi. Plus tard, fort de cette expérience, j’ai acquis le fameux réfracteur apochromatique FSQ106ED-Takahashi f/5 associé à une camera CCD SBIG STL4040M. L’exploiter sur Lyon est bien entendu inutile au vu de la pollution lumineuse. J’ai la chance de pouvoir me rendre dans la Margeride au nord de la Lozère où après quelques années j’ai construit mon premier petit observatoire fixe à toit ouvrant en 2008 à partir d’un cabane de jardin.

2008 – Premier observatoire fixe en Margeride (Lozère) à partir d’une petite cabane de jardin. Le luxe!!! Avec réfracteur FSQ106ED et monture EM200.

Douze ans après, je l’ai reconstruit en dur et en mieux, fort de l’expérience acquise. J’ai acquis une monture robotisée Bisque/Paramount MX+.

2019 – Nouvel observatoire en « dur » à toit ouvrant par roulement. Avec réfracteur FSQ106ED et monture Paramount MX+

Le ciel en Margeride est excellent avec un SQM que j’ai mesuré de 2.71 à 2.72 assez souvent.

Deux cartes de pollution lumineuse en fausse couleur (en haut) et sodium (en bas) avec les deux sites d’observation possibles pour moi : à Lyon (couleur magenta signifiant que seulement 50 à 100 étoiles sont visibles) et en Margeride en Lozère (3000 à 5000 étoiles sont visibles, la Voie Lactée est parfaitement visible). Cartes fournies par Frederic Patissier – AVEX

La patience et la persévérance sont les maîtres mots en astronomie amateur! Il faut aborder les problèmes un par un et progresser méthodiquement : optique, monture, camera CCD puis CMOS, mise au point, guidage, acquisition puis automatisation, etc… ; et enfin les réductions et traitements des images numériques avec le logiciel le plus performant et complet actuellement Pixinsight V1.8 (Pleiades Astrophoto).

Avec celà, nous obtenons actuellement des résultats remarquables quand on prend le recul nécessaire pour les comparer avec nos premières acquisitions en imagerie argentique.

Entre 1974 et maintenant, comparaison des imageries de la nébuleuse North America (NGC7000), large et belle région HII dans la constellation du Cygne. La première vignette en haut est faite en 1993 avec un Canon argentique avec objectif de 50 mm (pose de 4 min)! Dix ans plus tard, Canon numérique 300D Rebelle et objectif de 50mm puis 200 mm (vignettes 2 et 3). Amélioration en 2006 avec Lunette FS60C @ f:350 mm et Canon numérique (vignette du bas). Actuellement, acquisition avec FSQ106ED et caméra CCD dédiée à l’astronomie refroidie à -30°C avec filtres interférentiels à bande étroite Ha SII OII (grande image). La résolution atteinte et la définition de l’image fait entrevoir toute la complexité de ces gigantesques régions HII et les nuages de poussières du milieu interstellaire qui obscurcissent cette nébuleuse.

Le ciel profond a été ma cible préférencielle jusqu’au confinement de mars 2020 sur Lyon (pollution lumineuse majeure rendant impossible toute acquisition du ciel profond). Je me suis alors lancé en parallèle dans l’astrophotographie lunaire et planétaire toujours avec ma petite lunette FS60C-Takahashi afin d’évaluer les nouvelles caméras CMOS ZWO avec acquisition vidéo et la technique de « lucky imaging ». Ce type d’imagerie et ces cibles sont parfaitement performants dans une grande ville polluée en tout genre! J’ai acquis après cette première année d’essai, un téléscope Mewlon 250 CRS f/10-Takahashi toujours chez Optique Unterlinden (avec les conseils toujours précieux de Rémi Petitdemange).

2020 – Installation sur Lyon pour le planétaire et la lune.

En 2016/2017, j’ai suivi en distenciel les cours du DU ECU organisés par l’Observatoire de Paris-Meudon avec le stage d’une semaine en Août à l’OHP (Observatoire de Haute Provence). Superbe formation réalisée par des astronomes professionnels pour des amateurs désireux d’acquérir des connaissances solides mais accessibles (niveau BAC-Licence). Je recommande fortement cette formation d’un très bon niveau, pédagogique et parfaitement organisée.

Faire des images n’est pas tant une fin en soi, bien que les challenges techniques pour y parvenir sont très excitants, mais tenter d’en comprendre la substantifique moelle est bien l’objectif premier. Mieux voir c’est aussi mieux comprendre. En celà, l’observation de la Nature est une source inépuisable d’émerveillement et de questionnement.

Dans ma vie professionnelle, je suis médecin des hôpitaux au CHU de Lyon et professeur de Médecine à l’Université Claude Bernard-Lyon 1. Ma spécialité est la cardiologue et je pratique la cardiologue interventionnelle à l’Hôpital Cardiologique. Vous comprenez pourquoi j’ai un faible pour la Nébuleuse du Coeur (IC1802) située dans la constellation Cassiopée à 7500 années-lumière !… Avec ses deux oreillettes et ses 2 ventricules….

La Nébuleuse du Coeur (IC1802) située dans la constellation Cassiopée à 7500 années-lumière…

Un grand merci à mon frère Patrick qui m’a initié à WordPress pour créer mon site AstroNature et qui a déjà créé pour lui deux sites très documentés et attractifs : Randonnées photographiques d’un amateur d’images et Apprendre la photo avec son iPhone : à visiter !!!